Naoki Ishikawa, l’aventurier

Naoki Ishikawa est un personnage assez surprenant. Pour commencer je lui cours après depuis un bon bout de temps sans jamais avoir réussi à le coincer. Si je regarde sa liste de course cela semble a priori tout à fait normal (il doir marcher très vite) : en 2001 à 23 ans il devient un 7summiters, le plus jeune à cette époque (le 11e plus jeune summiters à ce jour) ; en 2011 il foule le sommet de l’Everest pour la seconde fois, Makina 670 et Mamiya 7 II aux poings (ce qui me rassure sur la résistance du mien au passage), puis aborde le Manaslu en 2012 (pas d’infos sur sa réussite ou non mais un livre épuisé dont on peut apercevoir quelques images ici). Il envisage prochainement l’ascension du Lhotse. Pour un jeune amateur de montagne c’est un bon début non ? Bon entre temps, il aura gravi environ 40 fois le mont Fuji, été come hiver. Ce sera l’objet du post suivant et d’un livre au format oblong nommé Mt.Fuji.

Surprenant aussi car il lui passe par la tête des idées assez engagées (enfin pour moi) comme participer en 2000 à l’expédition Pole to Pole qui consistait à rallier les deux poles en utilisant toutes sortes de moyens de locomotion non motorisés (ce projet est documenté dans un joli livre nommé Polar), descendre seul la Yukon river de l’Alaska au Canada, traverser en bateau la Micronésie en ne se dirigeant qu’au moyen des étoiles ou enfin essayer de rejoindre les États-Unis depuis le Japon en ballon DIY !

Voici comment il décrit très simlement son activité : Mon travail consiste à voyager autour du monde, gravir des montagnes, traverser des rivières, des océans et des déserts. Pendant cela je photographie et j’écris atour de ces expériences.

Naoki l’aventurier me fait bien rêver par ces temps de travail intensif vissé à mon bureau. Et bien qu’ayant démarré son activité de photographe assez récemment, la conjugaison de sa soif d’aventure couplé à un joli « coup de rideau » donne naissance à de bien belles histoires. Voici lien vers son site ici et celui d’une interview .

À suivre…

13 04 2013

Voici quelques images du projet Mt.Fuji qui au-délà du symbole bien connu représente une montagne à escalader pour le photographe. J’aurais l’occasion de vous présenter d’autres images de Naoki bientôt, enfin si il me répond…

13 04 2013

Naoki Ishikawa
Images de la série Mt.Fuji
© Naoki Ishikawa

More

Tout comme Katsushika Hokusai publiera au 19e sciècle Les Trente-six vues du mont Fuji (puis vu qu’il en manquait encore Les Cents vues du mont Fuji !), François Cavelier explore le symbole Fujisan dans ses irruptions quotidiennes.

Plus d’images sur le site du photographe et sur Brune éditions qui semble être une petite structure initiée par ce dernier.

13 04 2013

François Cavelier
Images de la série Fujisan, 2010

More

Ces quelques images autrichienne ont été réalisées, entre autre, dans le cadre du projet collaboratif nommé Sight-_Seeing (2011) initié par la région du Tyrol et ayant abouti à la production de nombreuses images sur la région et la publication d’un livre du même nom Sight-_Seeing. Une chouette initiative. Je tourne autour de cet ouvrage depuis un petit moment mais là c’est bon, il est commandé (ils ont même édités le tome 2 entre temps et toujours en allemand, génial !). J’en profite également pour vous recommander le livre Not Niigata de notre photographe Andrew Phelps et tout simplement ses autres séries.

www.andrew-phelps.com

buffet.andrew-phelps.com (son blog)

19 03 2013

Andrew Phelps
Images issues de la série Alpine Half-Life  

More

J’aime bien le travail de Yann et sans le connaitre personnellement je crois qu’il me plait aussi ! Tout d’abord, la première fois que l’ai croisé, il s’était luxé l’épaule en skate (une blessure que je vous recommande). Ensuite sur cette image, il lui manque une dent (pratique assidue des sports de fun ?). Sur ce cliché, c’est son copain Nico qui rentre d’une session de snowboard. Ainsi vous l’aurez compris, Yann est un mec d’action et ça, cela me parle. Parcourir la Suisse en « brelle » pour sa série anachronique Horizonville, nous conter cette histoire de skaters en Ouganga ou copiner avec des catcheurs, voici ses périlleuses distractions. Au final je vous conseille la lecture et l’achat de ses ouvrages, moins dangereux à l’usage.

14 03 2013

Yann Gross
Images de la série Lavina

More

L’affiche du festival de BD Vertigo, organisé en station à Gourette (64). Le programme c’est ici. Petit coucou à Elshopo qui participe à l’événement.

Das Matterhorn ist schön—Une affiche de Erich Brechbühl pour une pièce de théâtre à l’Alpineum de Luzerne. Affiche repérée vie Grilli Type.

14 03 2013

Deux affiches très différentes et méga chouettes

More

Incroyable cette traversée. Publié dans Vertical, puis dans Montagnes magazine, cette « ascension » me fascine. 14 jours de traversée en style alpin à 7000 m et plus avec pour destination finale le Nanga Parbat 8125 m (et deux nuits dans un trou de neige juste sous le sommet!), c’est quand même balèze. Cathy O’Dowd, une solide alpiniste arrivera presque au sommet, trop épuisée elle redescend avec trois autres membres de l’aventure, trois sherpas. Après une descente effroyable et une fracture de la cheville pour l’un, ils arrivent sains et saufs avec ces images que je trouve très belles. Pendant ce temps, Sandy et Rick parviennent au sommet puis atteignent le camp de base à moitié endormis 4 jours plus tard.

La vidéo de l’ascension est ici, le site . Merci Cathy pour les images !

9 03 2013

Images de l’expédition de l’arête Mazeno
© British Nanga Parbat expedition, 2012

More

Après le travail de Yuji Hamada, c’est au tour de ce Juergen Bergbauer (au nom de famille  plutôt évocateur) de semer le doute, de faire illusion.

www.juergenbergbauer.de

3 03 2013

Juergen Bergbauer
Images de la série Substitute, 2002

More

Définitivement plus Tom Sims que Jake Burton. Définitivement plus freestyle que business.

3 03 2013

More

Pas que je sois extrêmement fan de cyclisme encore moins du Tour de France, même si il me semble l’avoir suivi quand j’avais 13/14 ans lors de nos immuables vacances d’été à la montagne, mais sous le regard de ce photographe anglais il y a un truc à mi-chemin entre Martin Parr et Andreas Gursky (un sacré grand écart, quoique) qui me plaît assez. Je vous passe les images un peu clichées mais elles sont pour ceux pour qui cela manque.

8 02 2013

Brent Humphreys
Images issues de la série Le Tour 

More