Lionel a été étudié à Grenoble et est aujourd’hui graphiste ce qui nous fait au moins deux points communs ! Pendant ses études et par le biais des Jeux Olympiques ayant eu lieu à Grenoble en 1968, il a saisi son appareil photo et est parti à l’aventure sur différents fronts. J’apprécie cette démarche. Les vestiges de la station St Honoré (versant sud de la station de l’Alpe du Grand Serre) me renvoient lointainement à l’enthousiasme naïf qui accompagne couramment cette grand-messe du sport. Le boum économique est bien entendu de courte durée et les investissements toxiques à long terme que ce se soit pour les finances locales (la piste de bobsleigh de La Plagne n’est-elle pas tout juste remboursée, 20 ans après les JO de 1992) ou pour l’environnement. Rien n’est fait pour durer, on construit sans retenue, on consomme sous des regards émerveillés, puis la fête se termine dans un grand vide. Cela me rappelle ce travail sur les installations d’Athènes 2004, édifiant.

23 11 2012

Lionel Catelan, St Honoré 1500, 2010

More